Le terme « aromathérapie » a été créée en 1928 par un pharmacien Français René Maurice GATTEFOSSE. Il désigne l’utilisation des aromates, des plantes aromatiques dont on extrait les huiles essentielles.

L’aromathérapie, c’est l’art d’utiliser les huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est une thérapie naturelle de qualité et de grande efficacité qui peut aisément compléter d’autres approches alternatives ou allopathiques. Ce n’est donc pas seulement la diffusion de « bonnes odeurs » mais bien une approche de soin. Elle est considérée comme une branche de la Phytothérapie et même si certains qualifient cette pratique de « médecine douce », les huiles essentielles sont des armes thérapeutiques très concentrées et très puissantes dont l’usage doit s’accompagner de précautions.

Une huile essentielle est l’essence volatile odorante extraite d’une plante. On appelle « essence » la substance produite naturellement par une plante.  Seules les plantes aromatiques produisent des essences.

Parmi les 800000 espèces végétales connues, 10% seulement synthétisent des essences et seules quelques centaines présentent à la fois des qualités intéressantes et une production suffisante de molécules volatiles odorantes pour permettre leur extraction. Les huiles essentielles peuvent être extraites des différentes parties du végétal : feuilles, fleurs, tige, écorce ou encore racine.

Bien que portant le nom d’huile, ces substances ne contiennent aucun corps gras. Une goutte d’huile essentielle s’évaporera sans laisser de tâche grasse (éventuellement une auréole colorée pour certaines huiles). Elles sont volatiles, non solubles dans l’eau mais le sont dans l’alcool et dans l’huile.