De tous temps, les plantes ont été utilisées par les hommes pour remédier à leurs problèmes de santé. Outre le fait qu’elles ne provoquent pas d’accoutumance, elles ont l’avantage de ne pas être iatrogènes et donc de ne pas provoquer d’effets secondaires indésirables. Toutefois attention, certaines plantes utilisées à forte dose ou à trop long terme peuvent avoir des effets graves. Il convient donc de ne pas les utiliser de façon désinvolte.

Les plantes agissent aussi bien sur les symptômes que sur le terrain, elles vont stimuler les réactions physiologiques de l’organisme au lieu de se substituer à lui.

L’efficacité du traitement sera fonction du choix judicieux de la   plante mais aussi de sa qualité. La teneur en principes actifs, la pureté de la plante, l’absence de produits semblables moins chers, l’absence de contaminations par les bactéries, les levures ou les moisissures, par les produits phytosanitaires (organochlorés, organophosphorés, fongicides, pesticides.) garantissent la qualité des produits.

Les plantes, composées de multiples principes actifs, possèdent non pas une mais tout un ensemble de propriétés.
Selon la partie de la plante utilisée, les propriétés peuvent être différentes.
Par exemple, les parties aériennes de l’ortie et ses racines ne répondent pas aux mêmes indications.

Lors de la prescription d’une plante, le thérapeute prend en compte l’ensemble des réactions du patient, afin d’avoir une efficacité plus globale et plus ciblée.